2 photographes « dansent »

ROMAIN LAURENDEAU – Photographe

Il tire peut-être sa force de la guérison d’une maladie qui a failli le rendre aveugle. En 2009, une transplantation de cornée lui sauve la vue et la vie, il a l’impression de renaître à la photographie.

Dès lors, il décide de s’y consacrer corps et âme.

Il alterne résidences d’artiste en France et documentaires d’auteur lors de ses nombreux voyages. Ses interrogations intimes le définissent tout autant que la curiosité qu’il porte a l’autre. Sa quête d’absolue, du vrai, peut certainement s’expliquer par l’interrogation d’un monde qu’il juge trop souvent superficiel. L’envers du décor, les histoires et les émotions simples sont alors pour lui, autant de sources d’inspiration.

Cette recherche se voit sélectionné pour le prix Bayeux-Calvados, le prix Roger Pic et obtient un coup de coeur de L’ANI. En 2012, il remporte le prix Leica summilux.net et, cas unique, les 2 zooms publics et professionnels du salon de la photo. Puis il expose au Japon où il sera remarqué par Jean-Luc Monterosso, directeur de la MEP.

En 2014, il intègre le studio Hans Lucas. Il reçu le 16 décembre 2014 le prix AFD remis à la MEP pour son reportage en Algérie « Sidi Moussa ».

Acheter une de ses œuvres 

JEAN-BAPTISTE COURTIER – Photographe

Jean-Baptiste est né le 17 juin 1983, il vit et travaille à Paris.

C’est en travaillant pour différentes agences de mannequins que nait sa passion pour la photographie.

Sa rencontre avec Patrick Messina sera déterminante, il lui apprendra les maniements de la chambre 4×5 et lui prodiguera nombreux conseils. Il trouve dès lors rapidement du travail pour la presse et la publicité, un moyen pour lui de continuer ses travaux personnels.

Jean-Baptiste a travaillé sur sa série qui sort la natation synchronisée des bassins traditionnels.

Récompensé aux FotoWeek DC, Jean-Baptiste expose au Warner Theater de Washington.

Acheter une de ses œuvres

Voir leur exposition « Danse dans »